Le trek se poursuit en ce deuxième jour. Je me positionne derrière le guide, "big monkey" n'avance à rien et Arnaud en bon prince se positionne derrière elle, sans doute pour lui donner l'illusion qu'elle n'est pas trop lente. Big monkey, vous l'avez sans doute deviné, c'est Isabelle, ma soeur. Sobriquet gentiment offert par notre guide.
Notre guide est un peu macho, juste un peu. Il appelle ses femmes éléphants et aime les femmes stupides nous dit-il. Car elles ne posent pas de questions et font ce qu'il leur demande. Je me demande d'ailleurs ce qu'il a pensé de ma soeur quand à 3 reprises il a du lui couper un bâton de marche car Madame l'avait oublié. Sûrement que c'est une femme bonne à marier...
Il a la chance d'avoir 2 femmes à la maison dont l'une d'elle a 29 ans ( il en a 57 ). Dans le région, ou peut-être uniquement dans le village ethnique où nous sommes, la polygamie est acceptée. Arnaud envisage de s'installer dans le coin avec Isa et peut-être que je les rejoindrai plus tard.

Au pied d'une chutte d'eau



La difficulté s'accentue suite à une averse, toutefois bienvenue pour sa fraîcheur. Le sol est désormais glissant. Big monkey commence presque à perdre le décompte de ses chutes.
J'essaye de suivre tant bien que mal le guide qui semble se faire un malin plaisir à nous semer pour nous attendre 2 minutes plus tard au pied d'un arbre. Ca fait un peu le mec : "j'ai 57 ballets et vous 25 mais j'vous sème comme des p'tits pains !!" Attend la monté mon gars et tu verras...

En avant toute



Nous serpentons autour de la rivière, la coupant et la recoupant maintes et maintes fois. La première fois j'avais enlevé mon jean et mon T-shirt. j'ai très vite abandonné cette idée quand j'ai compris que nous repasserons un bon nombre de fois à travers. L'eau m'arrive au nombril, isabelle n'a donc pas pied. ( enfin je crois, Isa tu confirmes ? )
Nous devons faire la chaîne en entrelaçant nos bras pour ne pas qu'elle ne se fasse emporter par le courant. Isabelle est entre moi et le guide, Arnaud à ma droite. ( maintenant je vous laisse donc retrouver nos positions respectives ) "Ne vous arrêtez pas, ne vous arrêtez pas" crie le guide. Le courant frappe fort, les pierres sont glissantes. Quel est l'intérêt de ne pas s'arrêter ? J'ai besoin de trouver des appuis stables. Si l'un de nous se fait emporter, ce sont les 4 qui risquent bien de dévaler la rivière. "attention grosse pierre devant!" prévient Isabelle. C'est gentil de prévenir mais assez futile, on ne voit strictement pas où l'on met les pieds. Nous avançons à l'aveuglette dans ce courant, l'équilibre en balance. Je fais cependant écho pour Arnaud : "Attention grosse pierre devant !". Ce qui ne l'empêche pas de glisser et se ressaisir de justesse.
Mais nous arriverons tous sain et sauf de l'autre côté de la rivière et big monkey ne se fera pas emporter par le courant en ce 2ème jour.

Au passage, j'ai découvert un site super sympa avec de nombreux articles de voyages accompagnés de très belles photos. Il s'agit du magazine aventure de l'oiseau rose, je vous laisse aller le découvrir.

 

Le torse d'Arnaud !
A) - Le torse d'Arnaud ?
B) - Une multitude d'araignées



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

Le gang des ladyboys

Le gang des ladyboys

Visite de chiangmai et combat de boxe thai.
17 janvier 2012

A travers la rivière

A travers la rivière

Suite du trek en aval le long de la rivière. 2 ème partie.
13 janvier 2012.

Survivre dans la jungle

Survivre dans la jungle

Trek de 2 jours dans la jungle. Leçons de survie. 1ère partie.
12 janvier 2012.

Recevoir de mes nouvelles par mail