De Nantes au Mont Olympe, j'ai parcouru environ 5000 kilomètres ( 4750 ) du 11 juin au 20 août. Mon vélo pesait 40 kilos, matériel compris. Ce dernier était répartis en 5 sacs accrochés aux roues et au guidon. Les jours de vélo, j'effectuais approximativement 125 kilomètres dans la journée avec une moyenne de 16 km/heure. ( soit environ 8 heures par jour ). Je prenais de temps en temps des jours de repos, au moins une fois tous les 4 jours, afin de soulager mes fesses. J'ai fais une coupure de près de 15 jours entre la Croatie et la Bosnie.

Douleurs et courbatures
Tous les 4 jours, je devais donc m'arrêter, notamment à cause de douleurs aux fesses. Douleurs que je ressentais toujours après 70 jours ! Au niveau des courbatures en revanche, au bout d'une semaine ces dernières s'estompent. Je deviens rapidement infatigable "physiquement". Du moins je crois l'être, le soir je suis de temps en temps claqué et je pense qu'à aller me coucher. Je peux tout de même faire des cols de 1000 mètres sans difficultés, c'est même plus facile notamment quand un plateau nous attend. Je roule enfin dans la fraicheur.

La chaleur
Dans la vallée, il fait chaud, très chaud, on s'y habitue cependant à cette chaleur. Je peux rouler sous des températures de près de 35 degré. Les collines sont en revanche cruciale par ce temps là, cela ne monte pas assez haut pour bénéficier d'une petite brise et la montée dure parfois 1 heure. Je me rappellerai toujours celle en Slovénie...

5000km, est-ce difficile ?
Durant ces 70 jours, La question "C'est pas trop dure ?" revenait sans arrêt. Je répondais : "non c'est facile", non pas par modestie mais du fait que je le pensais réellement. Maintenant, 20 jours se sont écoulés depuis que j'ai décroché le vélo, je répondrais : "On ne s'en rend pas compte à quel point on en chie car on en prend l'habitude". Je mesure un peu mieux la difficulté de ces 5000 kilomètres notamment du fait que je vie comme un prince ( Restaurant/sandwich, Lit douillet/tente, chaleur/fraicheur, 8heures de vélo/1 heure de marche). Enfin je vous retournerais que vous aussi vous vous vivez comme des princes. Cependant, tout le monde peut le faire à son rythme, à condition d'en avoir la volonté.


Envie de recommencer ?
Je ne souhaite pas m'en arrêter là, j'espère pouvoir reprendre mon vélo un jour ...

Problèmes techniques
J'ai eu de la chance, je n'ai eu aucun problème : Ni accident, ni réel problème technique. ( Une seule crevaison et le cable de vitesse à changer ).

Hygiène et nourriture
Pour ce qui est de l'hygiène. Ceux qui ne peuvent se passer de leur douche quotidienne sans mal barré. Je reste parfois 4 jours à pédaler, mouiller littéralement le maillot et dormir dans la nature sans réelle douche. Dans ce cas je prend mes gourdes en guise de douche en veillant à les remplir peu avant de m'arrêter. Je mange des sandwichs quotidiennement, il me faut au moins une baguette matin, midi et soir. J'achète la nourriture dans des supermarché : Cela me revient à près de 13€ par jour.


La solitude !
La solitude n'était pas spécialement un obstacle, disons qu'elle accentue les sentiments vers les extrêmes du fait qu'il n'y a pas de partage. Je pense notamment à mes 4 jours en Macédoine qui furent assez difficile et personne pour me soutenir. A l'inverse, quand on vit un moment vraiment fort, ce sentiment "intense" est accentué, nul besoin de la partager. Gros radin que je suis. Ce que je veux dire : Prenons votre gâteau préféré, vous êtes 10, vous en aurez peu. Vous êtes seul, tout le plaisir est pour vous.


Pourquoi je m'arrête ?
Je m'arrête cependant au Mont Olympe, je ne poursuit pas ma route plus loin. Les pays de l'Est ne m'intéressent pas spécialement. En vélo, on avance trop lentement, trop de temps dans ces pays et l'impatience d'arriver en Russie devient de plus en plus forte. Naturellement, je suis toujours pressé d'avancer encore plus loin.

Pays préféré
Si je vous demande, d'après mes commentaires, lequel pays j'ai préféré ? Au risque de vous surprendre : Sans aucun doute, la Croatie. Et oui les choses changent avec du recul ! Les gens ne sont certes pas aimable mais j'ai vécu des jours formidables en Istrie et dans les îles de Krk et Crès. Bien sûr ma semaine incroyable dans la Villa solo avec Mladen et compagnie y a également largement contribué.

Boussole ou carte ?
J'avoue tout de même que se repérer à la boussole n'était pas le plus adapté. Pour une prochaine, j'achèterai une carte. Pour les guides, je télécharge les applications du petit futé sur mon Iphone.

Avantages et Inconvénients du vélo
Les déplacements à vélo rendent les distances tout de suite très longues. 50 kilomètres correspond à une journée ( en comptant le retour ). On doit décider scrupuleusement de son trajet, et malheureusement on passe parfois à coté de certaine chose. Pour visiter, ce n'est pas toujours facile. Il faut défaire tous les sacs de son vélo et trouver un endroit pour se les faire garder. Le gros avantage en revanche est que l'on est immergé dans le pays. Je connais une bonne partie du paysage des pays que j'ai traversé et l'on découvre mieux la culture et le mode de vie des habitants.

Voilà, je pense avoir fait le tour de tous les points.



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

Bilan du vélo

Bilan du vélo

Bilan de mes 70 jours de vélo

La grèce

La grèce

Cours récapitulatif de mes 8 jours en Grèce

Monastère Orthodoxe

Monastère Orthodoxe

Une journ?e dans un monast?re orthodoxe
30 ao?t - Photo

Recevoir de mes nouvelles par mail