Entre chien et banya



Lac Baikal

Je découvre une première fois la majestuosité du Baikal avec Michel, un ami russe rencontré 2 jours plus tôt à mon hôtel. Tel un bon gars, je le laisse prendre les choses en main. En réalité je n'ai pas vraiment le choix, ce n'est pas avec mon anglais que les Russes vont me comprendre.
Nous louons 2 nuits une petite cabane en bois le long du lac. C'est la Sibérie telle que je l'imaginais : Dans une petite cabane en bois, nous nous réchauffons près du feu. Je lance un regard à travers la fenêtre, le vent se fait entendre soufflant les arbres et les vieilles barriques en bois. La neige se met à tomber. Je savoure ce moment de chaleur.

Nous nous promenons dans la campagne avoisinante. Michel en profite pour taper la discute aux gens du coin. J'essaye de tendre l'oreille pour saisir des brides de mots ou faire semblant de "comprendre", c'est toujours plus poli. Nous rendons visite à un voisin, ce dernier à un chien type labrador ( Un immonde bâtard en réalité ), il n'a pas l'air commode. Le propriétaire vient calmer son chien, l'immondice devient mignon comme tout, il baisse les oreilles et s'approche vers moi la tête basse. C'est adorable ! Le propriétaire me parle tranquillement. Michel me fait la traduction avec plus de dynamisme : "Bouge, bouge, le chien est dangereux. Le chien va te mordre.".
Oh merde ! Je regarde la larve à mes pieds. Il me renifle. Une seconde pour réfléchir. Peut-être une seconde de trop. Je déplace ma jambe gauche rapidement tout en douceur. Je prends appuie, je bondis. Ce p***** de chien me choppe la jambe. Ces dents heureusement glissent contre ma jambe, j'aurais simplement un trou dans mon nouveau jean.
La blessure est cependant plus psychologique que physique. 2 jours plus tard, je me promènerai dans la rue, et serai mort de trouille devant un autre immonde bâtard errant type husky.

La journée avance vite, très vite. Sur proposition du propriétaire de notre refuge, nous embarquons sur une barque de pêcheur avec le fils du propriétaire. Nous rentrerons juste avant la tombée de la nuit pour nous offrir un banya. Le principe est le même que pour celui des saunas. Il faut asperger d'eau des plaques de métal chauffées afin de produire de la vapeur. Mettant ma pudeur de coté ( avec non sans mal ), j'entre à l'intérieur du Banya, nu comme un vers, près à bouillir. La température avoisine les 90°, mon corps pleure toutes ses larmes. Nous restons 15 minutes et sortons pour nous rouler dans la neige. ( Michel saute dans le lac, pas moi ). Nous répèterons l'opération à 2 nouvelles reprises et sortirons en vers grillés.

NB : Je reviendrai sur le lac Baikal lors d'un prochain topic.



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

L'alliance française d'Irkoutsk

L'alliance française d'Irkoutsk

Echange et rencontre à l'alliance française.
28 octobre 2010

Lac Baikal

Lac Baikal

4 jours au lac Baikal
Du 25 au 27 octobre + 31 octobre 2010

Irkoutsk

Irkoutsk

Une semaine à Irkoutsk
23 octobre - 4 novembre 2010

Recevoir de mes nouvelles par mail