Italie, j'arrive !



Nous avons donc continué moi et thomas après ces 3 jours de repos en direction de Marseille en passant par la camargue ( very beautiful ). Sur les 1400 kilomètres effectués, Marseille est sans doute la pire des villes que nous ayons eu à traverser. ( Quasiment aucun aménagement pour vélo et les voitures y sont reines ). A un moment j'ai commencé à me demander si nous n'étions pas sur l'autoroute. Nous arrivons enfin à Marseille où Thomas me quitte.

Juste avant marseille



Le soir du départ de mon frère Thomas, je me dirige vers un camping, les seuls endroits où l'on peut dormir sur la côte d'azur.

Il m'a tout de même fallu une petite heure d'adaptation pour rouler tout seul, je n'avais plus les mêmes repères. Avoir quelqu'un devant soi poursuivant un objectif commun est stimulant. Mais cette sensation se dissipe très vite. Pour la parenthèse je crois que je n'ai jamais été autant motivé que ce matin et ce malgré les montées très rudes qui font leur retour. Sans doute grâce à mon excellente journée la veille au camping, où je me suis permis 1 jour de repos.

Au départ, je prévoyais de rester uniquement la nuit au camping, seulement l'activité touristique de la côte d'azur m'a poussée à y rester un jour de plus, on rencontre des routards de tous les pays ( Comme par exemple une jeune suisse venue de Berne ou encore des portugais : Vous allez à Nice !!? Oh excellent moi aussi je vais à Nice :D Gros vent, j'espérais trouver mes premiers routards avec lesquels je pourrais faire un bout de route en commun ). Bon la jeune suisse et les portugais sont de mauvais exemples, j'ai rencontré un Hollandais beaucoup plus sympathique ( Ahhh lui il était excellent, toujours souriant donnant l'impression qu'il venait de faire un truc de fou ! )
Pour la petite histoire :
J'étais au bar, à coté du camping, en train de regarder le match Brésil-Portugal, sirotant une boisson. J'étais seul dans le bar avec un homme d'une 50aine d'années mangeant une glace. Tels 2 beaufs, nous faisions des "commentaires" sur le match. Cela nous a rapproché et permis d'entamer la discussion. Il est hollandais et passe plus ou moins son temps à voyager.
Ce vieux loup de mer me donne certaines de ses astuces. Il n'a pas de tapis de sol (tout comme moi ) pour dormir. Je le suis donc après le match sur la grande place du camping où sont alignées toutes les poubelles. Il en ouvre une, fouille dedans, la referme, passe à la suivante et ainsi de suite ( c'est limite s'il ne tombait pas dans la poubelle quand il fouillait dedans ! ). A la 3ème ou 4ème poubelle il arbore un large sourire : Il a trouvé un tapis et des cartons en guise de matelas ! Pas bête le Hollandais !

Ou cette famille Italienne avec laquelle j'ai passé toute ma première soirée et même une partie de la nuit.
Ils me demandent mon âge :
Je réfléchis. Grand sourire : 23 ans ( c'était le jour de mes 24 ans ). Le lendemain, un allemand ( avec lequel j'ai également longtemps parlé ) me demande mon âge, je renouvelle cette même réponse.
Il faudra bien que je me décide à prendre un an de plus un jour ou l'autre.

Bon il est 16 heures, le soleil commence à redescendre ( difficile de pédaler entre 14h et 16h en plein soleil ), il faut que j'aille voir une abbaye ( classée parmi les sites incontournables de la région ). Italie, j'arrive !!

 

Voyage en France



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

Italie, j'arrive !

Italie, j'arrive !

2ème semaine passée sur les routes de France. Je viens d'arriver en Italie, je fais le point sur mes derniers jours en territoire français. La véritable aventure commence !

La course cycliste

La course cycliste

Enfin je rencontre d'autres cyclistes ! Même un peu trop ...
Photo.

Camping et pétanque

Camping et pétanque

Le camping sur le côte d'azur ...
Photo

Recevoir de mes nouvelles par mail