Propagande pyongyang
Le socialisme, de par sa nature scientifique et de par sa vérité, ressuscitera pourtant sans nul doute et finira par triompher.



Contrairement à toutes idées reçues, il est très facile de voyager en Corée du nord, à condition d'accepter d'y mettre le prix...
L'agence de tourisme nous a bien rabâché à maintes reprises de ne pas critiquer le gouvernement, ne pas poser de questions politiques, de ne pas prendre de photos de pauvres, de ne pas prendre de photos dans le train, etc...

Interdiction d'apporter un téléphone portable ou ordinateur.

Je traverse enfin le fleuve qui sépare la Chine de la Corée avec mes 4 partenaires de voyages, 2 australiens et 2 anglais, rencontrés une heure plus tôt à la station de train.
Je regarde, telle une bête curieuse, ce qui seront mes premiers souvenirs : des garçons qui se baignent dans le fleuve, un autre qui joue de la trompette, d'autres qui jouent au foot. Derrière les arbres se cache un vieux, très vieux manège hors d'utilisation. C'est bête à dire mais j'étais à moitié surpris de voir des gosses s'amuser.
Les douaniers coupent cours à mes rêves et montent dans le train accompagnés de charmantes petites coréennes. Ils nous font sortir tous nos bagages pour en contrôler le contenu, mes livres pour enfants sont soigneusement inspectés. ( J'ai des livres pour enfants de 3 à 5 ans histoire d'apprendre le chinois )
Une des femmes accompagnant les gardes me fixe de ses gros yeux perçants.
Je lui répond son regard interlocuteur. Elle est belle.
Son regarde persiste.
Eho j'ai rien fait.
Elle ne baisse pas les yeux, cela semble durer une éternité. En 7 mois en Chine, je n'ai jamais vu une nana me fixer ainsi.
Je détourne le regard, gêné. Sait-on jamais...

guerre coree / etats unis
Grâce à ses essais nucléaires pacifiques, le gouvernement de la RPDC contribue à la paix dans la péninsule coréenne et dans l'ensemble du globe.



Les douaniers nous demandent de descendre du train et nous font rentrer dans une pièce. Je découvre enfin la propagande qui m'accompagnera tout le long du séjour. J'en profite pour acheter des livres traduis en français dans une petite boutique. Les citations accompagnant les photos proviennent de ces livres. J'ai le malheur de déposer mes bagages au pied du portrait de Kim jong il et Kim il sung. Un garde vient tout de suite me le faire remarquer. Je bouge donc mes affaires 2 mètres plus loin, apparemment il ne semble pas être plus satisfait à la vue de son expression. "Tu me prends pour un con ou quoi ?" semble t-il penser tout haut. le voilà qui prend les choses en main et qui bouge mon sac par lui même. Chipoteur va
Un des voyageurs prend une photo du portrait, tout de suite ce même garde intervient et supprime de lui même la photo.
Bon ils sont pas très cool dans cette pièce, j'inspecte les autres pièces histoire de ma balader un peu. Me voilà qui entre dans une immense pièce, une fresque magnifique de Kim il sung y est accrochée. Un garde qui patrouille les lieux me voit et semble m'engueuler. Je comprends rien à ce qu'il dit mais assez pour savoir que je n'ai rien à faire ici. Richard, un australien qui voyage avec moi, a lui aussi repéré cette pièce et il est bien décidé à prendre une photo de la fresque. C'est mission commando, il y a un grand pilonne à 2 mètres devant l'entrée, offrant un angle de vue suffisant pour prendre une photo tout en se cachant du garde. La mission est un échec, le garde nous voit et se met à crier. Nous changeons de stratégie et optons pour la diplomatie en lui faisant comprendre que l'on veut simplement prendre une photo. Malheureusement il se met à crier de plus belle. Dernière stratégie, la fuite et en courant.


Après un repas plutôt simple, nous pouvons remonter dans le train. Sur le chemin du retour, je recroise ma jolie nana, elle me fixe de nouveau.
Cette fois je suis bien décidé à ne pas baisser les yeux, je me rapproche d'elle et lui sort un : Ni hao !
Ooohh, Ni hui shuo zhongwen ma ?
Oui je sais parler un peu chinois.
Et la voilà toute contente qui commence à me parler chinois. Pas bien méchante en fin de compte.

Kim il sung le sauveur
Il ( le japon ) tenta de supprimer toutes les valeurs nationales coréennes en vue de faire de la Corée sa colonie éternelle. Le 9 aout 45, Kim Il sung lança l'ordre pour la libération de la patrie. Le 15 aout, le japon capitule. ( rien n'était écris sur le rôle des USA )



En route pour Pyongyang et 5 heures de train. Je découvre à travers la fenêtre une pauvreté extrême. Les gens se lavent dans les rivières, les habitations sont de veilles maisons archaïques, un homme qui balade "sa" chèvre, 5 autres le regardent. A croire que la propagande n'a pas beaucoup d'effet ou que le communisme conduit au laxisme.
Avec Richard, nous essayons de prendre des photos dans le train malgré l'interdiction, enfin surtout lui ( ouais c'est un rebelle Richard ! ). Au pire on peut toujours aller dans les toilettes et prendre des photos à partir de la fenêtre. Nous essayons de tirer des informations à notre guide telles que "Combien tu gagnes par mois, as-tu choisis ton métier, pourquoi pas d'ordinateur portable". Toutes ces questions auront pour réponse : I will tell you later.
Je suis crevé, j'ai les yeux qui se ferment tout seul. Je lutte contre le sommeil, ce serait dommage de s'endormir alors qu'il y a tant à voir à travers la fenêtre. Le train s'arrête étrangement longtemps à une station, il semblerait qu'un autre train, devant nous, soit en panne et nous bloque l'accès. Après ce qui semble être une éternité ( 1 heure en réalité ) nous pouvons repartir. Voilà qui m'a réveillé.
Je suis également frappé de ne voir aucun réseau routier, seulement des chemins de terre et une voiture de temps à autre. Le paysage qui mène à Pyongyang se limite à des rizières, des plans de maïs et d'autres terres non cultivables. Ce n'est qu'une fois dans la capitale que j'aperçois mes premières routes goudronnées.

Hotel a pyongyang
Le monde commence à comprendre que la décision de Pyongyang de construire une puissance socialiste n'est pas un rêve.



A l'arrivée à Pyongyang, un second guide vient nous rejoindre. Nous sommes 5 occidentaux pour 2 guides. Ces derniers nous amènent immédiatement dans un immense hôtel de 47 étages où séjournent TOUS les touristes de Corée du Nord composés à 90% de chinois. J'apprendrai en effet demain que tous les touristes sont envoyés à cet hôtel et suivent pratiquement le même parcours.



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

Arirang games

Arirang games

Arirang games - Le plus grand show du monde
31 juillet 2011

Les petits artistes

Les petits artistes

Visite de l'arc de triomphe et de l'école d'art.
31 juillet 2011

Les portes du paradis

Les portes du paradis

Exposition des cadeaux offerts à Kim il sung et Kim jong il
31 juillet

Recevoir de mes nouvelles par mail