Une nuit parmi les ouvriers



Village de campagne

 

L'envie d'un petit trek d'une semaine me démange depuis pas mal de temps. La température extérieure s'étant radoucit, c'est l'occasion ou jamais. Je prends en tout et pour tout : 2,5 litres d'eau, 500 grammes de muesli, un couteau suisse ( au cas où je devrais me couper le bras ) et quelques rares affaires ( que j’énumérai pas pour ne pas passer pour un gros crade ). Je traverse Pékin pour prendre un Taxi. 1h30 plus tard, je me retrouve dans un petit village de campagne. J'y étais déjà allé avec Elodie et virginie, j'avais trouvé le coin sympa.
A l'entrée du sentier, des paysans se tiennent debout et me regardent l'air de se dire "C'est qui se gars là !?". Ces derniers m'informent que le sentier ne mène nul part, j'en ai pour 8 heures de marche aller-retour. Je fais une croix sur ma semaine de trek. En revanche, il est déjà 16h de l'après-midi. C'est parfait pour un peu d'aventure =)

Il fait chaud, dès le premier kilomètre j'enfile mon short et poursuit mon trek torse-nu. Quelle connerie surtout sans crème solaire, maintenant j'en paye mes erreurs ! Je croise des ouvriers tout le long du sentier, tous aussi curieux les uns que les autres de me voir. L'un d'eux, un gars d'une soixantaine d'année, me fait d'énormes sourires. J'ai décroché le gros lot ! Le hic c'est qu'il n'a plus de dents, à l'exception une longue incisive bien noire. Il me fait presque peur avec ses sourires insistants. Je les lui rends, le voilà aux anges =)
[...]
18h30, encore 30 minutes avant la tombée de la nuit, je commence à chercher un coin où dormir. Malheureusement aucun terrain ne semble approprié : Les herbes trop hautes, des énormes pierres sont parsemées de part et autre et le terrain et tout labouré. J'imagine la nuit d'enfer que je vais passer, je regarde une sorte de vieux drapeau en me demandant s'il pourrait faire office de tapis de sol.

Grande muraille de Chine
la grande muraille ! Enfin ce qu'il en reste ...



Le hasard fait bien les choses, j'entends au loin un bruit de moteur. Ce sont mes ouvriers qui arrivent dans leur p'tite camionnette ! Me voilà sauvé ! Ils sont tous excités de me retrouver sur leur chemin et me font des grands signes de monter.
"Vous-allez où ?" que je leur demande.
J'ai rien compris à la réponse.
Mais on peut acheter à manger ?
Non, mais c'est pas grave, monte !!
Mais on peut dormir ??
Oui, oui, allez monte.
Et y a de l'eau?
ouiiiii

Je saute dans la remorque avec les ouvriers et me voilà embarqué dans une petite camionnette qui va, à mon goût, beaucoup trop vite dans ces petits chemins de montagnes. Je regarde le ravin dernière moi vraiment pas rassuré en imaginant ce que serait une chute
En face de moi je retrouve mon mec sans dents qui me refait ses graaaaaands sourires et les autres ouvriers croisés en chemin tous contents de m'avoir avec eux.
Nous arrivons enfin à une petite baraque, à peine descendu de la camionnette que le cuisinier m'invite à partager le repas avec toute l'équipe : Du riz à l'eau, des patates ( en fait j'en suis pas sûr ), et des sortes de crêpes super bourratives. Ça rentre dans le top 3 des pires repas que j'ai jamais mangé, mais au moins il a le mérite d'être inoubliable et c'est le principal.
Le cuisinier me gave avec son riz, sa galette et ses patates. Des que ma portion de riz descend sous un seuil critique, il me remet de l'eau ou du riz. ( J'ai jamais compris comment il définissait s'il me fallait de l'eau ou du riz )
J'ai bien mangé, non merci je ne veux plus de riz. Vraiment. Non, non, j'insiste !! Et paff un autre bol de riz de plus à finir.
Pour la galette, mon cuisiner fait la moue car je n'ai mangé que 3 bouchées. Il s'imagine que c'est parce que ma galette est froide. Il me la change... Mais il est pire que ma grand-mère celui là !! Je prends un peu les choses en mains, me lève, vais reprendre mon ancienne galette et remets la nouvelle à sa place. Je dis à mon cuisinier que si j'arrive pas à terminer mon bol de riz, c'est lui qui le fera. Apparemment c'était très drôle ce que j'ai dis mais au moins je peux terminer mon repas tranquillement. Enfin presque ... voilà qu'il sort son eau de vie.


Une nuit chez les ouvriers
Mon cuisinier ! A droite les lits...




20h, mes 4 heures de trek en plein soleil m'ont exténué et dans ce taudis y a pas grande chose à faire. Les ouvriers sentent ma fatigue et me font une p'tite place entre eux sur leur tapis de sol.
[...]
22h, un mec s'amuse à me chatouiller les pieds. Ahahhaha qu'est ce qu'ils sont amusant dans le coin !
[...]
23h, un mec me réveille car j'ai piqué son oreiller. Les ouvriers vont se coucher, le concert de ronflement commence.
[...]
3 heures de matin : Debout les gars c'est la pause pipi !! Un mec allume la lumière. Tout le monde se lève pour aller pisser.
[...]
4h 30 du matin : Debout le cuisinier ! Il commence à préparer la popote du matin pour un bordel d'enfer.
[...]
5h 30 : Debout les gars, au boulot ! Cette fois c'est le bon réveil.



Poster un commentaire

Pseudo
Commentaire
Quelle est la capitale de la Suisse ?




Les commentaires







Mes dernières nouvelles

François l'pacha

François l'pacha

Mon cousin, François, découvre la Chine ...

Souriez, la vie est belle

Souriez, la vie est belle

24 juillet 2012, jour de mon retour en France.

Les 3 gorges

Les 3 gorges

Le barrage des 3 gorges et la descente du fleuve Yangtzé en ferry.
Du 4 au 9 juillet 2012.

Recevoir de mes nouvelles par mail